Une ville de gangs, et puis..
 

Partagez | 
 

 Hey, are you okay ? ☆ PV Alfred

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

| Civil |

| Civil |


Messages : 8
Inscrit le : 25/02/2013

Carte d'identité
Âge: 16 ans
Gang: Civile
Relations:

MessageSujet: Hey, are you okay ? ☆ PV Alfred   Jeu 7 Mar - 18:30

Kaoru sautait sur le lit de Shin depuis maintenant cinq bonnes minutes sans que ce dernier ne daigne adresser un regard à la pile électrique qui lui servait de sœur. Tout en rebondissant, la demoiselle criait à son jumeau de se lever. Si bien, que les voisins ont fini par taper dans le mur afin de montrer leur mécontentement. Il était a pleine 8 heures du matin, et Kaoru faisait un boucan d’enfer. Finalement, c’est le mur qui l’a calmé. A vouloir faire des figures « qui pètes le style » selon ces dires, elle avait fini par faire une méchante rencontre avec la cloison après un « décollage raté ». Même si elle allait très certainement se retrouver avec une bosse assez conséquente, notre hyperactive était fière d’elle, elle avait réussi a lever son frère qui, craignant qu’elle se soit fait mal après avoir bien rigolé et lancé des remarques assez acides, c’était assis sur le lit pour pouvoir jeter un coup d’œil à la « blessure de guerre ».

Pour avoir autant la forme aussi tôt le matin, elle avait très certainement due dormir toute la journée d’avant, non ? Détrompez-vous. Notre guerrière a dormis à peine cinq heures. Mais c’est amplement suffisant pour elle. Comparée à Shin à qui il faut minimum douze heures de sommeil pour espérer pouvoir se lever sans trainer au lit pendant minimum vingt minutes, ce n’est vraiment pas grand-chose. En fait, la jeune fille a passé la moitié, voir les trois quart de la nuit sur sa console, à dégommer zombie et autres monstres. Autant dire que son frère n’avait vraiment pas pu dormir, Kaoru poussant des cris contre tout et n’importe quoi. Ainsi a-t-il eu droit à des « Crèèèèèève », « Enfoiré ! D’où tu tues ma magnifique personne toi ? T’va voir, au prochain round j’t’éclate ! » ou encore à des « YEEEEEEEEES, J’L’AI EXPLOSE ! VIVE MOI ! » toute la nuit.

Une fois le petit déjeuné préparé par Shin -sous les encouragements vifs de la demoiselle- engloutit, Kaoru s’est jeté sur le lit de son frangin, pour être sure qu’il ne se recouche pas. Sauf que le jeune homme avait apparemment d’autres projets pour la journée et était partit en jetant un dernier regard un peu moqueur a sa sœur. Sachant pertinemment qu’elle l’avait réveillé parce qu’elle n’avait rien de spécial à faire et qu’elle espérait donc qu’il passe la journée complète à jouer avec elle aux jeux vidéos. En voyant son frère partir, Kaoru a crié à l’injustice et, pensant de son ainé se foutait d’elle et se trouvait en fait juste derrière la porte, a commencé à parler d’amants qui allaient pouvoir venir la voir vu qu’elle n’aurait pas son idiot de frère dans les pattes. Elle a même été jusqu'à passer un faux coup de téléphone pour le faire sortir de sa supposée cachette, sauf qu’en ouvrant la porte en grand pour lui dire que ça devenait moins marrant, elle n’a rien trouvé d’autre qu’un pigeon qui s’est envolé dès qu’il l’a aperçue.

Refermant la porte derrière elle, Kaoru est partie s’habiller. Elle a peut être l’air calme -aussi calme qu’une pile électrique de son genre pouvait l’être en tout cas- mais en fait, elle était en train de mettre sur pied une vengeance dont Shin allait se souvenir longtemps. Très longtemps. Elle en était à l’idée de remplacer la crème normalement présente dans le café de son frère par de la crème solaire, lorsque son téléphone sonna à l’opposé de la pièce, lui indiquant qu’elle avait un ami. En ouvrant le sms, le prénom de celui qui l’avait lâchement abandonnée ce matin s’afficha. Il lui disait de ne pas l’attendre pour manger. Avec un soupir, elle jeta le portable sans aucune délicatesse sur le lit en terminant de s’habiller. Elle s’observa dans la glace un petit moment, satisfaite d’elle. Elle avait piqué une veste dans l’armoire de son frère, l’habit lui tombait négligemment sur les épaules et elle avait été obligée de remonter les manches pour pouvoir ce servir de ses mains. Mais la porter faisait partit de sa vengeance. Sachant qu’il s’agissait de la veste préféré de son jumeau et qu’il ne voulait pas qu’elle la porte, elle s’est prise en photo avec son téléphone avant de l’envoyer à Shin avec un ‘Merci pour la veste frangin, je t’aiiiime ♥’ avant de sortir de l’appartement.

Les écouteurs dans les oreilles, Kaoru chantait, la tête haute, la démarche assurée et les mains dans les poches. Sur son passage pas mal de monde riait et s’arrêtait. Pas que la demoiselle chante mal, mais elle était presque connue de tout le monde maintenant et les personnes qui la croisait s’amusait toujours de la voir aussi ouverte et pas le moins du monde complexée ou gênée à l’idée d’être le centre de l’attention. Elle s’arrêta lorsque le parc fut en vu. Un grand sourire a étiré les lèvres de la demoiselle avant qu’elle ne s’élance.

Elle manqua de se faire écraser de peu. Kaoru avait coupé par la route par ‘non-envie’ de faire le tour. Aussi, les voitures étaient-elles dans l’obligation de freiner brusquement afin de laisser passer la jeune fille. A chaque coup de freins, elle faisait un pas de coté avant d’adresser un grand sourire et un signe de la main aux conducteurs avant de repartir à toute allure. Finalement, elle réussi a atteindre l’autre coté entière.

De l’autre coté de la grille du parc, des enfants la regardaient avec un mélange de crainte et de respect. Avec un grand sourire, la jeune fille s’est tournée vers eux et, leur faisant un petit clin d’œil complice, leur a bien fait comprendre qu’il fallait utiliser les passages piéton. Et quand ils ont essayés de la contre dire, elle à poser les mains sur les hanches avant de les sermonner gentiment. Finalement, ils sont retournés joués, et Kaoru a pus grimper par le grillage pour entrer dans le parc.

Sans rien demander à personne, Kaoru allait s’affalée sur le premier banc qui passait à porter lorsque son téléphone vibra. Shin avait-il enfin reçu sa magnifique photo ? Elle n’eu pas vraiment le temps de savoir. Elle était tellement absorbée par son téléphone, qu’elle avait trébuchée et s’était lamentablement étalée de tout son long, la tête la première dans le bac à sable. Elle s’est redressée en secouant la tête et en se frottant sa nouvelle bosse qui s’était savamment placé sur la première de ce matin. Autant dire qu’un joyeux concert jouait dans la tête de notre pile électrique et que la douleur s’était réveillé d’un coup.

La jeune fille s'est retournée, avant de s'excuser :

« Désolée, je t'ai pas fait mal ? »

Elle s'est levée elle même avant de mettre le jeune garçon sur pied et de l’épousseter. Avec un sourire elle à pris un ton amusé avant de continuer :

« Tu devrais faire attention où tu range tes jambes, j'ai pas envie de finir à l’hôpital tu sais... »

_________________

Kaoru geek en #ED5353
Un gros merci à Lewis pour mon kit ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

I'm a Hero ! ☆

 I'm a Hero ! ☆


Messages : 81
Inscrit le : 14/07/2012

Carte d'identité
Âge: 12ans
Gang: Aucun
Relations:

MessageSujet: Re: Hey, are you okay ? ☆ PV Alfred   Ven 8 Mar - 22:45

Un Héros n'abandonne jamais !



Alfred dormait à point fermé dans son lit, enroulé sous ses couvertures il respirait doucement d’un air paisible avant de pousser un hurlement à réveiller les morts et de reprendre ses esprits avec un sursaut. Il venait de faire un horrible cauchemar avec des monstres et des fantômes tout simplement atroce qui voulaient le tuer, encore sous le choc de son rêve il ne bougeait pas d’un pouce de son lit et sentait son cœur battre la chamade. Il n’eut pas le temps de se remettre de ses émotions que son Grand frère débarquait déjà dans sa chambre inquiet en ayant entendu son petit frère hurler à la mort. Ce dernier était terrifié par le cauchemar qu’il venait de faire et des larmes se mirent à couler de ses beaux yeux bleus azur tandis qu’Arthur s’asseyait à côté de lui pour le réconforter. Il prit le petit dans ses bras et le serra contre lui tout en lui disant que ce n’était qu’un mauvais rêve que c’était terminé maintenant et que ça allait aller mieux. Malgré l’affection de son frère, Alfred était toujours mort de peur et ne voulait pas lâcher le jeune homme, il l’agrippait avec la force du désespoir si bien qu’Arthur crut entendre quelques-unes de ses côtes faire un bruit inquiétant. N’ayant pas très envie de perdre l’usage de ces dernières, il se dit qu’il devait faire quelque chose, son petit frère avait une force hors du commun et même si c’était un peu vexant pour lui de l’admettre, il était bien plus fort que lui en terme de force physique. Mais bon après tout, il s’y était habitué depuis le temps et cela ne le perturbait plus tant que cela, il se mit à caresser tendrement les cheveux du petit Al en lui disant qu’il pouvait venir passer le reste de la nuit avec lui.

Bien évidemment, Alfred accepta sans aucune hésitation et il partit se mettre dans le lit avec son Grand frère, quand celui-ci voulut éteindre la lumière il fut confronté au petit garçon qui ne voulait surtout pas qu’il l’éteigne. Ne voulant pas effrayer davantage son frère, Arthur décida de garder la lumière allumer jusqu’à ce que le petit s’endorme, après tout il pourrait toujours l’éteindre après, cela n’était pas bien grave. Il resta donc éveiller jusqu’à ce que près d’une heure plus tard, son frère s’endorme enfin, ce dernier était tellement paisible et innocent lorsqu’il dormait que le jeune homme ne put s’empêcher de penser qu’il était vraiment mignon ainsi. Durant son sommeil, le petit Alfred agrippait fermement les vêtements de son frère tout en ayant sa tête contre lui, il bougea plusieurs fois dans son sommeil mais il ne lâcha pas le pyjama du jeune homme et resta toujours en contact avec lui.

Lorsqu’il se réveilla au petit matin son Grand frère était toujours en train de dormir et ce fut lui qui à son tour observa l’homme en train de dormir avec un grand sourire. Il ne bougea pas du lit et resta dans la position dans laquelle il était, à moitié en train de câliner Arthur, il resta ainsi pendant quelques minutes avant de finir par s’ennuyer et sortir du lit à la vitesse de la lumière. Il partit dans sa chambre et la fouilla à la recherche d’un stylo et d’une feuille de papier, une fois trouvé il se mit à griffonner quelque chose avant d’aller mettre la feuille sur le lit de son frère et de déguerpir à nouveau. Il avait faim maintenant ! Le petit garçon partit prendre son petit déjeuner tandis que son Grand frère se réveilla et venait de remarquer une curieuse feuille de papier sur son lit, il la regarda puis un sourire illumina son visage. Sur la feuille était dessiné quelque chose qui ressemblait à un monstre, devant lui se trouvait le jeune homme vêtu en habit de Pirate et derrière lui son petit frère qu’il était en train de protéger. Un mot accompagnait le dessin, « Merci d’avoir chassé le méchant dans mon rêve ! T’as vraiment trop la classe Arthur ! »

Après avoir terminé son petit déjeuner et s’être fait rappeler à l’ordre plusieurs fois par son Grand frère pour aller faire sa toilette, Alfred sortit dehors pour effectuer sa mission de Héros comme à son habitude. Aujourd’hui il n’avait pas cours et il pouvait donc profiter pleinement de sa journée, il comptait en fait s’acheter un nouveau jeu vidéo, mais cela ne l’empêchait pas d’aider des gens dans le besoin s’il en croisait ! Le petit garçon se dirigea alors vers la boutique de jeux vidéo et passa par le parc pour y aller, et c’est là qu’il vit des enfants dans un bac à sable qui semblaient chercher quelque chose avec intensité. Alfred partit leur demander s’ils avaient perdu quelque chose et il s’avéré que cela était le cas, un des enfants avaient perdu une de ses billes dans le sable et cela faisaient déjà un moment qu’ils étaient en train de chercher. Bien évidemment, le petit Al leur proposa de les aider et ces derniers acceptèrent avec joie et ils se mirent tous à chercher la bille. Le jeune américain retourna de fond en comble le bac à sable et creusa si profondément que bientôt il arriva aux planches qui soutenaient le bac à sable, ne se rendant absolument pas compte de ce que c’était, Alfred continuait de creuser et voyait que la matière était plus dur il força. Et ça craqua.

Les planches se brisèrent et tout le sable qui était au-dessous s’enfonça à une vitesse phénoménale vers les profondeurs de la terre tandis que des bouts de planches ressortaient vers le haut et furent bientôt propulsés hors du bac à sable. Enfin, ce qu’il en restait tout du moins. Alfred n’eut même pas le temps de se rendre compte de la bêtise qu’il venait de faire qu’il se fit percuter par quelque chose et il tomba au sol. Ce quelque chose était un quelqu’un, et ce quelqu’un était une jeune fille qui aida le petit garçon à se relever et épousseta ses vêtements une fois mis sur pied ce qui lui fit penser à son Grand frère qui lui faisait souvent la même chose.


« Désolée, je t'ai pas fait mal ? Tu devrais faire attention où tu range tes jambes, j'ai pas envie de finir à l’hôpital tu sais... »

« Bien sûr que non ! Je suis un Héros après tout ! Et c’était pas mes jambes que tu t’es prise… »

Alfred regarda le… Massacre qu’il venait de faire, il n’y avait plus de sable et à la place se trouvait un énorme trou dont on ne voyait pas le fond, les enfants se tenaient à côté totalement effrayé par ce qu’il venait de se passer et eurent très peur du garçon responsable de ça. Le concerné se gratta l’arrière de la tête en se disant qu’il avait fait une boulette, mais ce n’était pas pour autant qu’il allait abandonner, après tout, un Héros ne renonçait jamais quoiqu’il arrive ! Prenant son élan, il courut et sauta dans le trou vers l’inconnu avant d’atterrir quelques mètres plus loin sur le sable qu’il avait déversé. Il faisait noir et il ne voyait rien, ça n’allait pas être évident de chercher cette bille dans des conditions pareilles, mais il allait y arriver, c’était un Héros après tout !




_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Hey, are you okay ? ☆ PV Alfred

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Alfred Ashford
» Décès de "Alfred Pennyworth"
» Commentaires sur Wyclef Jean
» Lettre de George Sand à Musset.
» Mon verre s'est brisé comme un éclat de rire.[Alfred]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arfès • forum rpg de gangs :: RPG :: Meothor, zone centrale :: Parc-