Une ville de gangs, et puis..
 

Partagez | 
 

 Shad Feor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

| Tss, ose me défier pour voir... |

| Tss, ose me défier pour voir... |


Messages : 223
Inscrit le : 30/06/2012

Carte d'identité
Âge: 19 ans
Gang: Devil Souls
Relations:

MessageSujet: Shad Feor   Jeu 12 Juil - 20:58

Shad Feor
.

NOM : Feor
PRÉNOM : Shad
AGE : 19 ans
SEXE : Masculin
EMPLOI : Barman à mi-temps.
ORIENTATION SEXUELLE : Bi.
GROUPE : Devil Souls

~ Description caractérielle
.

Shad, c’est le genre de gars que personne, en général, ne peut supporter plus de cinq minutes top chrono. Oui, c’est ça, voire moins même – une minute suffit largement à vrai dire.

Le jeune homme est d’un naturel distant, un peu associal et difficilement approchable qui préfère rester dans son coin à remuer des insultes à votre encontre ou tout simplement se demander s’il ne devrait pas inventer de nouveaux plans afin de se délecter des visages effrayés et énervés de ses victimes. Non pas qu’il soit un psychopathe ou quoi que ce soit d’autre, mais dans cette vie ennuyeuse remplie de zombies bons à faire ce qu’ils n’aiment pas et d’un quotidien banal pour les niais, il ne voit pas du tout sa vie parmi ces imbéciles. Lui, il se voit parmi les meilleurs, ceux que l’on doit obligatoirement respecter de peur de se faire un ennemi redoutable ou de se faire martyriser à chacune de ses sorties. Celui qui possède la force et l’intelligence dont personne ne peut en imaginer l’étendue. Cela semble être la description d’un personnage inhumain, pourtant c’est l’image que Shad donne dans une version exagérée. Pas mal de monde le craigne dans son entourage à cause de son mauvais caractère à tout casser dès que quelque chose ne lui plait pas, que ce soit la famille, des voisins ou des passants habituels. Le blond n’a donc pas réellement d’amis sur qui compter, sauf ceux de son gang et plus particulièrement du petit groupe qu’il dirige : être le boss d’un groupe qui lui-même vient d’un gang, ce n’est pas rien mais ce n’est pas non plus la peine de prendre la grosse tête. Et Shad le sait très bien, même si parfois il aime bien frimer avec son air hautain habituel et ses sarcasmes que l’on peut entendre à longueur de journée. Ses sous-fifres le respectent et l’apprécient car ils trouvent sa façon de diriger plutôt originale et puis les membres qui composent son groupe sont tous digne de confiance.

Sinon, dans la vie de tous les jours lorsqu’il se rend dans un supermarché par exemple, il ne parle pas. En fait s’il ouvre la bouche, ce serait pour insulter ou critiquer la personne en face de lui qui va certainement s’emporter et tout cela finira forcément par sa victoire à lui et la police serait encore aux trousses du jeune homme. Depuis le temps, il sait pertinemment qu’il doit se contrôler même dans les moments les plus horribles à supporter, comme quand un bébé pleure dans sa poussette mais que sa mère ne s’en occupe pas et se cherche des vêtements en solde tout en faisant croire qu’elle s’occupe de lui en roulant de temps en temps ladite poussette – dont l’effet apaisant reste inexistant. Ou encore pendant qu’une personne passe en caisse mais ne trouve pas la monnaie et qui cherche en vain durant dix minutes : mais t’en as pas alors écrase ton billet qu’on en parle plus ! Ou même dans la rue lorsque deux voitures se cognent : c’est bon elle a quoi ta voiture, une égratignure ? Fais pas ch*** le monde pour un minuscule bout de métal de partie ou une petite partie de couleur dévalée, y’a des gens qui font carrément exploser leur voiture alors arrête de jouer les gamins et roule tranquille ! Parce qu’en plus ce genre de spectacle ça fait plaisir aux passants et du coup on peut plus passer normalement sans bousculer ou se faire bousculer. Et c’est vraiment très désagréable. Limite il fera exprès de pousser fortement les individus en troupeau pour évacuer sa colère.

Bref, on s’égare en fait. Donc Shad, voilà, c’est un jeune homme qui n’aime pas la vie en société quoi. Mais il se plait bien ici tout de même avec son gang et son petit groupe de sbires. En plus si ces gens ne l’énervaient pas, il ne pourrait pas s’amuser autant que maintenant, il ne se plaindra donc pas tant que ça. En réalité, il est plutôt sympa si on ne lui cherche pas de noises. Il se comporte normalement et s’il a quelque chose à dire, il le dit sans mâcher ses mots, ainsi on est fixé dès le départ : est-ce que ce type va me taper sur le système toute ma vie ou je vais l’aduler comme une star ? Quitte ou double, Shad préfère ce genre de relation plutôt que d’avoir de connaissances pas amies mais amies quand même. Les types qui ne te parlent jamais de leur vie mais quand l’occasion se présente ils n’hésitent pas à te coller les baskets pour que tu leur accordes ce qu’ils veulent. Ces gens-là, le blond les éjecte illico-presto, même pas besoin de discuter. Et oui, en plus d’être agressif, froid, hautain, sans gêne et bagarreur, il est pointilleux sur le choix de ses amis. En même temps, on ne peur faire confiance à quelqu’un de bizarre, louche ou complètement à côté de la plaque. Par contre une personne qui aime la bagarre, il appréciera déjà plus, étant lui-même un grand fana des bastons, d’où ses muscles, ses cicatrices et ses mouvements agiles qui montrent qu’il ne se bat pas comme un bleu.

~ Description physique
.

Il faut le reconnaitre, Shad a un beau physique très avantageux. Celui-ci sait pertinemment qu’il n’est pas mal dans son genre et que ses cheveux blonds et ses yeux bleus sont un plus pour se faire apprécier. Enfin, seulement si les filles qui l’aiment ne sont pas niaises et ne rêvent pas du prince charmant sur son cheval blanc, sinon quoi il aurait juste envie de vomir.
Du haut de son mètre soixante-dix, son corps semble réclamer un peu de nourriture histoire de l’empaqueter de graisse, en vain. Sa fine silhouette lui plait et malgré les quantités incroyables de nourriture avalées en une seule journée, il reste pratiquement le même du matin au soir. Pourtant, il ne fait pas attention à son alimentation et se réserve pleins de libertés alimentaires. La belle vie en somme. Ses bras et ses jambes prouvent bien qu’il n’y a que du muscle dans son corps et rien d’autre, à croire qu’il était mannequin dans une vie antérieur.

Shad aime le style, la mode et ce qui le rend beau. Il se renseigne donc souvent histoire de voir s’il n’y a pas de nouvelles tenues à porter et ainsi frimer un peu avec. En général, il se place parmi les premiers à porter les nouveautés d’une collection dans le style des pulls, des t-shirts longs et larges ou encore des pantalons et des jeans. Peu importe les habits qu’il porte, tant que sa silhouette est mise en valeur et que cela ne l’empêche pas de se battre, tout va bien, il est heureux.
En ce qui concerne l’habillement de ses pieds, les chaussures ne sont pas un problème : une paire de baskets ou de grosses chaussures résistantes lui conviennent parfaitement, pas besoin de se casser la tête à trouver un bon assortiment avec des chaussures quand on l’est déjà avec son haut et son bas. Car oui, malgré son adoration pour la mode, il ne s’y connait strictement rien. Il s’inspire des mannequins pour imiter leur style, mais s’il devait s’habiller lui-même avec des vêtements donnés en vrac, il mettrait probablement un jogging avec une chemise, si vous voyez le genre. Il aime ce qui rend classe, donc la chemise, et aime ce qui est léger et pratique à porter, le jogging. Le jeune homme trouvera ce style comme étant une sorte de mode, mais sait parfaitement que c’en est pas du tout. Enfin, avec le temps il parvient tout de même à s’y retrouver et savoir comme faire, c’est déjà ça.

SI l’on devait le croiser dans son quotidien, il s’habille généralement d’un haut décontracté avec un col laissant son cou respirer et une taille large juste pour le style mais également pour la pratique. Son pantalon serait très certainement un pantalon bouffant ou un jean, selon son humeur du jour – mais en général ce sera le pantalon bouffant, disant qu’il est d’humeur normal penchant vers la mauvaise humeur. Et il portera la première paire de chaussure qui lui tombera sous la main avant de sortir.

Niveau accessoires, il en est plutôt friand : boucles d’oreille, bracelets et colliers, ce sont des objets qu’il aime bien porter. Il en change assez souvent, mais les plus récurrents sont une boucle d’oreille sur son oreille droite et un collier en argent représentant un lion, un peu comme Chronos du jeu vidéo Final Fantasy VIII.

~ Histoire
.

Son parcours scolaire.

Brillant, Shad n'a jamais eu de difficultés particulières en cours. Il ne suivait certes pas sérieusement les discours de ses professeurs et travaillait peu, mais cela n'eurent aucun impact quant à ses résultats toujours aussi bons. Il ne s'en vantait ni ne s'en réjouissait, car après tout sa famille était brillante et tous ses membres possédaient une sorte de gène que l'on pourrait appeler "génie'. Le blond avançait donc normalement et sans encombres dans son parcours scolaire. A la fin du lycée, il arrêta ses études et commença à travailler doucement en allant d'abord faire du mi-temps. Puis par la suite, il envisageait de faire un boulot à plein temps selon ce qui lui convenait le mieux. En réalité la personne qui l'a engagé dans le bar n'est autre qu'un membre des Devil Souls. Ce dernier recrutait quiconque voulait bosser pour lui et qui appartenait à son gang. Cela tombait bien aussi puisqu'il s'agissait d'un bon ami à Shad.

Il y a 4 ans.

Lors de ses quinze ans, le jeune homme commençait sérieusement à en avoir marre de sa famille et de cette société. Il voulait vivre une vie qui lui appartiendrait, là où personne ne lui dicterait sa conduite. Pour cela, il ressentait le besoin de se défouler ne serait-ce que pour une nuit. D'habitude il se bagarrait dans la journée, mais il voulait faire une exception et faire ce que son cœur souhaitait. Mais il ne s'attendait pas à croiser de gros colosses sans pitié, ce qui lui valut pas mal de blessures. Il avait beau leur foncer dessus et donner des coups les plus puissants qu'il pouvait, ses adversaires n'étaient pas n'importe qui. Et lorsqu'il leva les yeux sur un badge accroché à leur veste, il comprit qu'il n'aurait aucune chance actuellement : face à des Black Virus, il ne pouvait rien faire. Même fuir lui paraissait impossible. Mais c'était sa seule solution et il courut aussi vite qu'il le pouvait. Sans faire attention à ce qui se passait devant lui, il cogna un passant qui le rattrapa afin de ne pas le laisser se vautrer maladroitement au sol.

- Pardon.

Suite à ce mot, Shad voulut continuer de courir, mais cette personne ne semblait pas enclin à le laisser faire ce qu'il voulait. Froncer les sourcils, le blond toisa le passant d'un regard à en effrayer plus d'un. Mais celui-ci restait calme et gardait toujours le poignet de Shad entre ses mains. Serait-ce lui aussi un Black Virus ? Il attendrait donc ses coéquipiers pour le tabasser à mort ?

Derrière lui, les Black Virus arrivèrent enfin à sa portée. Le cœur battant la chamade, le blond ne savait pas s'il devait hurler sur cet homme pour le laisser partir ou continuer vainement à se battre contre toutes ces personnes. Mais contre toute attente, l'homme prit la parole.

- Ce jeune homme ne fait pas parti des Devil Souls.
- Pff, raison de plus pour le faire taire.
- Mais il en deviendra un.
- Hein ?

Ne comprenant rien à la situation dans laquelle il venait de se fourrer, Shad se fit emmener par cet homme étrange. Derrière eux, les Black Virus ne semblaient pas vouloir les poursuivre à son plus grand bonheur. Mais où voulait-il en venir cet homme ? Rejoindre les Devil Souls ? Il n'est pas sérieux tout de même ! Enfin, cela l'arrangerait bien, mais il ne se sentait pas assez fort pour en faire partie.

Sur le chemin, aucun des deux jeunes hommes ne voulaient briser le silence. Une fois à destination, le plus grand lâcha enfin sa prise et demanda à Shad de le suivre à l'intérieur d'une sorte d'entrepôt abandonné. Cet endroit ne lui disait rien du tout, mais puisqu'il se trouvait ici, autant y aller. A sa grande surprise, cet endroit regorgeait de monde qui bavardait, se chamaillait, buvait sans modération, se tapait amicalement... bref, un gang dont les membres semblaient plutôt bien s'entendre. Le QG des Devil Souls en somme.

- Oh ? Le boss a ramené un bleu !
- Qu'est-c'tu fais là p'tit ? Tu devrais être chez tes parents à l'heure qu'il est !

Fronçant les sourcils, Shad voulut répliquer mais l'homme qui l'avait amené ici le fit à sa place. Apparemment, c'était lui le boss de ce gang.

- Il fait parti des nôtres. C'est un gars comme nous : il se bat tout le temps, il aime les défis et il vient juste de sortir vivant d'une bagarre contre des Black Virus.

Une surprise générale se fit entendre. Sa version de l'histoire semblait être un peu trop remaniée, mais en général il avait tout dit. Shad lui demanda tout bas comment est-ce qu'il pouvait avoir autant d'informations sur lui alors qu'il venait tout juste de le rencontrer. A cette question, le boss lui révéla que les Devil Souls possédaient des observateurs partout dans la ville qui ne manquaient jamais une seule seconde pour rapporter des informations intéressantes. De plus, ces derniers temps, peu de personnes souhaitaient participer à ces combats, ce qui l'avait poussé à le recruter sans attendre.

- Z'êtes bizarre dans l'coin quand même.
- Haha, pas plus que toi gamin !

Le concerné lança un regard boudeur face à l'homme qui osait le traiter de gamin. Mais il ne fit rien et laissa s'échapper un sourire qui fut étouffé par le rire général de tous les Devil Souls.

- Tu comptes rentrer chez toi ? L'est tard quand même.
- Nan, j'vais rester ici. Je fais parti des Devil Souls maintenant, non ?
- Ouais, s'tu veux. J'espère juste qu'on m'a pas menti et que t'es aussi fort qu'on m'a raconté.
- Ça, j'peux vous l'montrer quand vous voulez.
- Ok. Dans ce cas, demain matin tu me montreras ton potentiel.

**

Le lendemain, Shad et le boss des Devil Souls se retrouvaient face à face. Le blond savait pertinemment qu'il ne gagnerait pas, mais il pouvait montrer l'étendu de ses capacités. Un Devil Soul sonna le début du combat.

Shad se précipita sur son adversaire qui ne bronchait pas d'un poil. Arrivé à sa hauteur, il brandit son poing afin de toucher le boss mais ce dernier l'esquiva et contre-attaqua à l'aide de son coude. Le blond fut surpris mais le para de justesse en plaçant ses bras de façon à former une croix. Cela bloqua l'attaque mais le boss venait tout droit vers lui et continuait son assaut avec des coups de poing et des coups de pieds. Shad avait du mal à toutes les éviter et les parer, mais parvenait tout de même à ne pas se prendre trop d'offensives pour rester debout. Puis, lorsque le boss arrêta un court instant ses assauts, le blond en profita pour lui porter des coups. Aucun ne l'atteignait, étant trop prévisible, c'est pourquoi pendant qu'il donnait des coups de poings à répétition, il donna un coup de pied bien placé afin de le faire grimacer comme pas possible.

- T-T'es fou ! Pas ici !
- Je dois montrer ce que je sais faire, non ?
- Haha, il a mit un de ces coups au boss !
- J'aurai jamais osé lui faire ça même si j'en avais l'occasion...

Le boss sourit et se releva fièrement.

- T'es un sacré numéro. Ok, j't'engage. Si jamais tu fais des erreurs, oublie pas que tu survivras pas ou que je t'éjecterai du gang.
- C'est bien retenu.

Il y a 2 ans.

Deux ans après son entrée dans le gang, Shad avait réussi à obtenir une plutôt bonne réputation chez les siens. Certains Devil Souls le félicitaient de ses prouesses tandis que d'autres étaient de plus en plus proches de lui. Cela l'étonna puisqu'il n'avait jamais vraiment eu d'amis à proprement parlé, étant quelqu'un de distant et brillant, personne n'osait jamais s'approcher du blond.

- Hé Shad, t'es super doué en combat en fait ! J'aurai pas cru, j'pensais que t'aurai été jeté dehors au bout de trois jours.
- Ah bon ? Moi j'pensais pas qu'il réussirait à passer le test en fait.
- Bon vous la fermez oui au lieu de parler de moi alors que je vous entends ?

Un rire général raisonna dans la pièce, ce qui décocha un sourire de la part de Shad. Les personnes qu'il côtoyait étaient ceux avec qui il passait le plus de temps en "mission" et en dehors des missions également. Ils pouvaient même former une sorte de groupe inséparable.

- Au fait au fait, j'ai une idée trop classe tout d'un coup !
- Ban vas-y, crache le morceau Nix.
- Comme Shad c'est le plus fort de nous tous, j'me disais qu'il pourrait être notre chef !
- Pourquoi ça ?
- Ben comme ça tu nous aides, protèges et tout. Et nous, on est à ton service, c'est super chouette ! Ça fait comme les guilde de magie dans les mangas !
- Euh ouais mais tu vas un peu loin... Et puis pourquoi m'obéir ? Je donne pas d'ordres.
- Moi je trouve que c'est une très bonne idée.
- Ne t'y mets pas aussi, Vars !
- Mais regarde ! On formerait un groupe dont tu seras le chef et nous les membres. C'est un peu comme si on était l'union de plusieurs Devil Souls particuliers et qui montre qu'on est plus attaché à toi en tant que chef. Et puis on pourra grimper notre côte de popularité en flèche !
- Donc en fait, ce que t'essaies de me dire, c'est que tu veux que je joue le chef et que vous, vous soyez mes sbires pour qu'on puisse faire des missions plus facilement parce que je donnerai des ordres ? Mais n'importe qui peut faire l'affaire !
- Justement non ! Et c'est là que t'entres en jeu. T'as les capacités et le mental pour ça.

Il n'y comprenait toujours pas et ne souhaitait pas du tout faire parti de leur délire collectif. La discussion s'était close après un refus catégorique de Shad.

Deux jours plus tard, le gang appris que plusieurs de ses membres s'étaient fait capturés par des Black Virus. Ils se trouveraient dans leur QG et tout le monde comptait bien les secourir. Shad, de son côté, était resté avec son équipe habituel - même s'il manquait des membres à l'appel. Ils partirent de leur côté et Shad évaluait la situation avant de leur dire quoi faire étant donné qu'ils ne savaient pas trop comment s'y prendre.

- Vars, prends la droite. Vous deux, à gauche. Essayez d'être synchro' quand vous allez donner l'assaut, ok ? Moi, j'm'occupe d'entrer en fracas pour attirer l'attention. Les autres pourront alors débarquer de l'autre côté et on les aura pris en sandwich sans difficulté. Et puis aussi...

Son plan fit sourire Vars. Il savait bien que Shad pouvait prendre les contrôles et donner des ordres, mais ce dernier refusait toujours son idée. L'assaut donné, Shad se précipita à l'intérieur en ouvrant brutalement la porte, ce qui fit sursauter les Black Virus à l'intérieur qui foncèrent sur lui sans plus attendre. Mais derrière eux, les autres Devil Souls ouvrirent à leur tour les portes de leur QG et foncèrent sur les premiers ennemis en vu. Le blond terrassa les quelques Black Virus de garde. Ces derniers étaient faibles et semblaient être recrutés depuis peu. Tout son gang entrèrent ensuite à l'intérieur et libérèrent leurs compagnons. Mais alors que la sortie était si proche, d'autres Black Virus vinrent leur bloquer la route.

- Hin hin, vous pensiez vraiment qu'on avait rien prévu ou quoi ?
- Pff, t'es aussi aveugle qu'une taupe.
- On t'a pas sonné la demi-portion ! Si je me souviens bien, c'était toi qu'on avait failli tuer y'a deux ans.
- Peut-être. Mais vous sous-estimez les Devil Souls, et particulièrement mon unité.
- Te la joue pas, fais pas comme si tu nous f'sais peur !
- Les Ailes Rouges vont vous sauter dessus les gaillards.

A peine avait-il terminé sa phrase que plusieurs Devil Souls foncèrent sur ces Black Virus. Ces derniers ne s'attendaient pas du tout à se retrouver coincé ainsi et se firent tabasser par leur gang ennemi.

**

Une fois rentrés dans leur QG, les Devil Souls s'affalèrent sur les chaises, fauteuils, et autres meubles pour se poser. Nix, qui venait d'être libéré, ne faisait que sourire et s'agitait dans tous les sens.

- Wouhou, Shad a accepté au final ! Les Ailes Rouges, c'est trop la classe !
- J'te l'avais bien dit Nix, qu'il accepterait tôt ou tard. Allez, le fric.
- QUOI ? Vous avez fait un pari en plus ?!
- Ben ouais, sinon c'était pas marrant.
- Vous vous moquez de moi là.
- Pas du tout. C'est très amical. Et puis vu comment tu nous as dirigé tout à l'heure, tu peux pas dire que ça te convient pas comme rôle. Tu sais analyser les situations et choisir la meilleure option. En plus, t'es rapide et agile même si tu manques un peu de force. Moi j'dis que t'as pas besoin de t'en faire, t'es un bon chef de groupe.
- Tss.

Un sourire apparut sur les lèvres du blond qui laissa ses potes s'amuser et discuter de tout, même s'ils parlaient de lui. Il ne voyait toujours pas l'utilité de son groupe, mais bon.

Il y a 4 mois.

S’enfuir. Fuir loin, très loin. Ne plus les voir, disparaitre de leur vie. De la vie. Et puis, le trou noir. Mais la sensation de tomber persistait encore et encore jusqu’à…

Shad se réveilla en sursaut. Ce rêve – cauchemar plutôt – était étrange et emplit de tas de choses dont il détestait, même si en un certain sens cela faisait référence à son ressenti actuel. Vivre sous l’autorité parentale avec un ainé et un petit frère comme démons n’était en aucun cas conseillé pour sa santé mentale. Le blond posa son bras sur ses yeux et se demandait ce qu’il allait faire à présent : ses parents, des personnages importants dans le fonctionnement de la société du à leur statut de commerçant, souhaitaient fêter les vingt ans d’existence de leur magasin. Pour cela, ils avaient convié un grand nombre de clients fidèles, des amis mais aussi leur famille à y participer. Shad ne voulait pas s’y rendre à cause d’un problème d’entente avec ses géniteurs ; depuis quatre ans, il ne cessait de se battre dans la rue contre n’importe qui voulait se frotter à lui. Revenant avec des blessures, il se faisait assaillir par des questions dont il ne donnait aucune réponse. Il avait beau être blessé, ce n’était pas maintenant que ses parents allaient s’inquiéter alors que pendant dix-neuf ans de sa vie, l’amour parental ne l’avait jamais rencontré. De la rébellion, une envie de foutre en l’air la vie qu’il pourrait bien mener s’il était aussi sage et hypocrite que son ainé. Mais il se moquait bien de cette éventuelle vie préconstruite. Il voulait la créer soi-même peu importe les paroles de sa famille.

Et puis les combats lui apportaient un bien si intense qu’il ne se voyait dans rien d’autre que son gang à lui, son petit groupe de sbires formé il y a deux ans grâce au lien qui unissait les membres du groupe mais également une envie d’être des personnes un peu à part, des personnes spéciales. Il avait rejoint le gang lorsqu’il se battait dehors avec des individus quelconques. Le chef des Devil Souls l’ayant vu plusieurs fois à l’action, il s’était dit que le recruter dans ses rangs serait la meilleure chose à faire. Et Shad fut un Devil Soul.

- Fais pas cette tête Shad, c’est la fête !
- Et j’suis censé faire une tête d’imbécile heureux, c’est ça ?

L’ainé se tut en entendu son cadet lui parler ainsi. De toute façon il avait l’habitude, mais il ne supportait pas ses airs hautains et son ton prétentieux. Il lui tourna donc le dos et s’en alla en lui jetant un regard noir, ce que Shad remarqua de suite et lui rendit les mêmes yeux afin de lui faire comprendre qu’il regrettera ses gestes un jour ou l’autre.

La fête battait de son plein, tout le monde semblait heureux et discutait avec joie de leurs affaires, des pays étrangers et autres trucs de commerce que le blond ne comprenait pas trop. Il tourna les talons et se dirigea vers le buffet, histoire de manger quelque chose avant de s’éclipser en douce. Mais avant même qu’il n’ait pu faire un pas, les portes du magasin s’ouvrirent sur un énorme fracas et des hommes masqués débarquèrent avec des pistolets aux mains.

- Si un seul d’entre vous bouge je lui pète la tronche, c’est clair ?

Des cris féminins se firent retentirent au fond de la salle, ce qui énerva l’homme venant de prendre la parole. Il tira sur le plafond et obtint donc le silence de la part des nombreux invités. Satisfait, il s’approcha en direction de la foule et s’arrêta devant les parents du blond.

- Filez-nous votre fric.
- Hors de question.

Un coup de feu retentit dans la pièce et un corps tomba sur le sol, inerte. Les visages effrayés des invités ne faisaient qu’accroitre la joie des bandits. Bizarrement, Shad ne se sentait pas effrayé ou dégoûté : il se rendait juste compte à quel point il trouvait que les humains étaient faibles et ne savaient rien faire d’autre que crier et se plaindre.

- A chaque fois que vous me direz ça, je tue une personne, pigé ?

Cela laissa perplexe le père de Shad qui ne savait plus quoi faire. Son entreprise marchait si bien, pourquoi donner le travail de toute une vie à un simple braqueur ? Il avait beau avoir des complices, il ne pourrait de toute façon pas le tuer lui ou sa femme puisqu’ils détenaient la clé de ce qu’ils voulaient. Egoïste comme il était, le seul mot qu’il prononça fut « Non » et un autre coup de feu retentit. Plusieurs fois d’affilée, on entendit ces coups partir, des cris et des pleurs. Shad trouvait son géniteur de plus en plus insupportable. Même si le blond n’appréciait personne ici, il trouvait son comportement exécrable au plus haut point. Pourtant il ne réagissait pas, n’ayant pas envie de s’attirer des ennuis pour rien et puis c’était l’affaire de son père, pas le sien.

- On emploie la manière forte, alors ?

Sur ces paroles, les sous-fifres du leader se précipitèrent vers l’ainé des Feor. Cela fit pâlir le père qui s’empressa de lui demander de le lâcher. En plus, comment pouvait-il savoir qu’il était son fils ainé ? Certes il lui ressemblait, mais de là à ce que ces bandits le sache…

- Non, laissez-moi, j’ai rien fait !
- Ta gueule le peureux ! Alors le papy, tu comptes faire quoi ?
- … … Laissez-le.
- Pff, alors là tu te me-
- Prenez Shad à sa place.

Le concerné écarquilla les yeux. Quoi ?! Il allait sacrifier le cadet pour libérer l’ainé ? Dans les familles, il savait que l’ainé et le petit dernier étaient les chouchous, de même que l’ainé devait suivre l’exemple de la famille et reprendre le flambeau de l’entreprise. Mais lui alors ? Il n’était que de la pâtée pour ces connards ?

- Haha, pauvre petit. Allez !

Ses sous-fifres s’emparèrent de lui et le bloquèrent afin de bloquer toute tentative de fuite ou de résistance de sa part.

- Écoute bien. On t’attend à l’entrepôt derrière cette entreprise. Ramène-nous l’argent et on le libère. Sinon, il existera plus, pigé ?
- Comme si v-

Les paroles de Shad n’eurent pas le temps de se faire entendre que le coup de poing du leader se plaça douloureusement sur son estomac. Cela coupa le souffle au blond qui se fit emmener à l’endroit prévu. Il aurait pu résister et essayer de leur échapper, mais ils semblaient bien préparés et d’autres bandits devaient sûrement attendre dans un coin de rue au cas où. Depuis le temps, il savait comment fonctionnaient ces types, lui-même faisant de temps en temps ce genre de plan.

**

Attaché au mur par des chaines, Shad ne pouvait pas faire grand-chose à part attendre l’arrivée de son père. S’il venait. Car oui, il ne faisait pas confiance à celui qui l’avait jeté dans la gueule du loup, mais après tout on ne sait jamais. Le leader semblait ravie de sa pêche et gardait son revolver en main, prêt à appuyer sur la détente à tout moment on dirait. Puis, alors que l’heure de rendez-vous venait de dépasser de dix minutes, il s’approcha de Shad.

- Haha, on dirait que le papa a abandonné son chaton.
- Pff, et alors ?

Comme réponse, le revolver du leader cogna violemment sa joue gauche. Puis, n’ayant apparemment pas assez frappé ces derniers temps, il continua sur sa lancée sous les yeux ébahis de ses sbires. Shad encaissait mais n’aurait probablement pas assez de résistance pour tenir encore très longtemps. Un de ses sbires lui supplia d’arrêter, ce qu’il fit sans s’énerver contre lui et reprenait difficilement sa respiration.

- Ça fait du bien de frapper. Ce connard de papy va pas venir, je savais bien que j’aurais du prendre l’ainé. Il serait venu au moins, tant pis.
- On fait quoi de lui alors ?
- J’ai pas encore fini de passer mes nerfs.

**

Trois jours passèrent. Mais pour Shad, cela semblait faire trois mois. Trois jours qu’il se faisait battre par ces connards sans pouvoir lever le petit doigt pour riposter comme il en avait l’habitude. Du sang, des blessures et encore du sang. Sa vie n’était pas en danger puisqu’il s’agissait d’égratignures, mais à force non seulement l’extérieur mais aussi l’intérieur de sa chair lui faisaient atrocement souffrir. Son supplice ne semblait avoir aucune fin. En trois jours, personne n’était venu le délivrer ou livrer la somme demandée. Dire que le jeune homme aurait voulu lui foutre un bon pain dans la face – voire même le double de ce qu’il recevait chaque jour – mais il n’en avait pas la force. Il se disait que tout était fichu, que sa famille respirait la puanteur du bonheur suprême et qu’on l’avait oublié. Oui, ça devait être ça.

Un grand fracas le fit sursauter et sortir de ses pensées. Ca y est, on venait enfin le sauver ? Si c’était son père, il en rirait avant de le trucider. Si c’était la police, il dirait rien. Mais ce n’était ni l’un ni l’autre ; c’étaient ses potes de gang. Sans plus attendre, on entendait des os se briser à force de taper au même endroit, des cris de la part des bandits et enfin, une voix familière, celle de son meilleur pote.

- Oh putain Shad, ça va ?! Euh non, quel con, bien sûr que ça va pas. J’te libère mon vieux, bouge pas. Enifn, tu peux pas bouger de toute façon mais voilà quoi.

Ce qu’il était bavard ce type, une vraie pipelette ! Mais ce n’était pas quelqu’un que Shad détestait, bien au contraire : super dynamique, parlant tout le temps et se rectifiant tout seul, c’était une personne digne de confiance et très aimable. Mais il savait parfaitement se battre et pouvait presque rivaliser avec Shad d’ailleurs.

- Nix… Comment z’avez fait… pour…
- Ben t’étais pas là depuis trois jours alors on se posait des questions ! Et après, Vars nous a dit qu’il a reçu des infos ultra importantes genre que le mag’ de tes parents a été attaqué par des bandits et qu’ils ont pris en otage le deuxième fils. On est alors parti à la pêche aux infos et nous voilà ! Tu dois être content non ? Héhé, pour une fois que c’est nous qui te sauvons la mise !

Il n’avait pas faux. Si la plupart des membres de son groupe – du nom des « Ailes Rouges » - l’avaient rejoint, c’était surtout parce que Shad les avait secouru lors de violents combats ou lors de situations délicates comme celle-ci. Il lui arrivait également d’établir des plans de secourisme à un Devil Souls. Souriant, il se laissa porter par son ami et ils sortirent tous de là pour aller dans leur repère.

Quatre mois plus tard, Shad recouvrait pleinement ses forces. Il apprit par la suite que sa famille avait été exterminée par ces bandits lorsqu’elle voulait refaire cette fête, gâchée par ces derniers. Ils avaient placé des bombes et fait exploser le tout sans la moindre hésitation avant de repartir avec le butin tant convoité. Ils l’avaient trouvé dans le coffre-fort de l’entreprise, le père ayant tout dévoilé afin de rester en vie, mais en vain apparemment. Cela ne choqua pas Shad qui s’en moquait à présent. Ils pouvaient bien tous crever, il n’en avait plus rien à faire. Maintenant, il vivait en collocation avec Nix et travaillait à mi-temps dans un bar tenu par un membre des Devil Souls. Là-bas, on pouvait récolter beaucoup d’informations et peu de personnes savent qu’il s’agit d’un bar de gang.


Derrière l'écran
.


PRENOM : Sophie
AGE : 20 ans
COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM ? Je fais partie des créatrices. :3
CODE : ~

QUESTION : SI TU ETAIS UN EXTRA-TERRESTRE, COMMENT SERAIS-TU :D ? Je serais probablement un p'tit ouistiti jaune heureux qui mangerait du riz au curry du matin au soir avec comme dessert des céréales Lion.
PETIT BLABLA :) ? C'est la première fois que je joue un personnage masculin, j'espère faire aussi bien que les personnages féminins. xD


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arfes.forumactif.pro
 

Shad Feor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Shad Gaspard
» présentation de Shad Blackburn
» Shad Howl, créature obscure
» Santino & Luke Gallows Vs Shad & Jtg
» Les voies du Destin sont insondables [Pv Nedru, Darm, Noah et Shad]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arfès • forum rpg de gangs :: Gestion et utilitaires des personnages :: Présentations :: Présentations validées :: Devil Souls-